Les deux centres communautaires sont situés dans les quartiers de Tackoloma et Mercado Campesino de Arocagua, dans la municipalité de Sacaba, dans le département de Cochabamba. Ce sont des quartiers périphériques de pauvreté modérée et d’extrême pauvreté.

Les matinées

Tous les matins, sur le temps scolaire, des volontaires viennent en aide à la maitresse d’école, seule pour environ trente enfants avec trois niveaux différents. Durant ce créneau horaire, le volontaire sera en charge de s’occuper de suivre l’apprentissage des enfants.

Les après-midis

Au sein de notre programme, nous intervenons tous les après-midis du lundi au vendredi au cœur de ces quartiers marginalisés dans le but de fournir une éducation informelle et de l’animation aux enfants. A travers des activités liées au développement corporel, du langage, à l’art, à la science, aux langues étrangères, ou encore aux émotions, nous faisons en sorte de renforcer le système scolaire. Pour cela, nous gérons des classes où les enfants peuvent s’amuser tout en apprenant, élargir leurs horizons, et se retrouver face à leurs droits et responsabilités. Ainsi, nous leurs inculquons les valeurs fondamentales tout en développant leur estime d’eux-mêmes.

Beaucoup d’enfants avec lesquels nous travaillons ont des difficultés à l’école. Certains ont de mauvais résultats et d’autres ont simplement arrêté d’y aller pour commencer à travailler. Nous les aidons et les encourageons à apprécier l’école. Nous essayons de les inspirer et de les inciter à apprendre.

La situation

Dans de nombreux cas, les parents sont absents presque toute la journée et/ou n’ont pas reçu une éducation formelle eux-mêmes et ne peuvent donc pas donner aux enfants toute l’attention, le soutien et l’encouragement dont ils ont besoin. Dans d’autres cas, les enfants n’ont tout simplement pas accès aux livres et au matériel nécessaires. De fait, les enfants risquent de suivre le même schéma : travailler de longues heures et être peu payés – le cycle se répète. Afin de casser ce cycle, nous essayons d’inspirer et d’encourager les enfants à apprendre, de leur fournir un environnement approprié pour étudier et de leur donner accès aux ressources nécessaires.

Le travail de Bolivia Digna

Nous renforçons le système scolaire en gérant des classes où les enfants peuvent s’amuser tout en apprenant, en élargissant leurs horizons, en les mettant face à leurs droits et responsabilités, et en inculquant les valeurs fondamentales tout en développant leur estime d’eux-mêmes. Pour les enfants qui ont des besoins spéciaux, nous fournissons des tutorats pour les aider à mieux comprendre les sujets qu’ils apprennent à l’école et les aider avec leurs devoirs.

Beaucoup d’enfants et adolescents aiment le sport, en particulier le football. Via le sport, nous souhaitons renforcer leur amour propre, tout en enseignant les valeurs d’engagement, de responsabilité, de respect, de discipline, ainsi que le travail d’équipe.

La situation

Comme n’ont pas souvent d’autres forment de divertissement, les enfants des communautés pauvres passent le temps en frappant dans un ballon dans la rue, ou sur les terrains en ciment qui ont été construits dans presque tous les quartiers d’Amérique Latine. Sans structure et organisation, cet environnement peut être intimidant pour les plus jeunes enfants, tout particulièrement les filles, qui voudraient aussi s’amuser et participer.

Le travail de Bolivia Digna

Nous exploitons l’intérêt et utilisons le sport comme un moyen d’enseigner des compétences et valeurs essentielles, et d’empêcher les enfants et adolescents de prendre part à des activités antisociales dans la rue. Nous encourageons les enfants les plus jeunes et les filles à participer et bien que le focus soit sur le football, nous souhaitons élargir les horizons des enfants et les faire participer à d’autres sports comme le basket, le volley, le baseball, le Frisbee, le tennis, etc.

Même si la plupart des enfants à l’école secondaire ont des cours d’anglais, ils ont rarement l’opportunité d’entendre ou de parler avec des anglophones. Nous les encourageons à parler en chantant, jouant à des jeux en anglais, et tout simplement en s’amusant.

La situation

La plupart des enfants sont déjà bilingue en espagnol et une langue indigène et ont donc le potentiel d’apprendre l’anglais. Ils sont aussi exposés à l’anglais à travers la culture populaire et internet, et, dans de nombreux cas, motivés à apprendre. Cependant, de nombreux parents, et même leurs enseignants, ne prennent pas le sujet au sérieux et/ou n’ont pas les compétences pour les soutenir.

Le travail de Bolivia Digna

Nous essayons de développer leur confiance en eux et leurs capacités à communiquer en les encourageant à parler anglais en s’amusant. Nous utilisons des techniques variées comme par exemple des jeux, des chansons, et des films.

Beaucoup d’enfants vivent dans des communautés ou des logements sans eau potable. Leur alimentation est souvent très pauvre et les normes d’hygiène sont faibles. Nous essayons d’améliorer la situation pour les enfants en leur enseignant à mieux s’occuper de leur propre santé.

La situation

Une mauvaise alimentation et de mauvaises conditions sanitaires mettent les enfants à risque face aux maladies chroniques et aiguës, et d’infections. Ces maladies sont pourtant largement évitables. Mais, sur les sites sur lesquels nous travaillons, les soins de santé ne sont pas toujours accessibles. Les enfants de ces communautés sont également souvent victimes d’abus physiques et psychologiques. Même si nous ne pouvons pas lutter contre toutes les causes, nous essayons.

Le travail de Bolivia Digna

Chaque jour, nous fournissons de l’eau potable et un goûter sain – des fruits, des légumes, des œufs, des biscuits complets, etc. Dans nos salles de classe, nous fournissons également du savon et de l’eau afin que chaque enfant puisse se laver les mains avant de manger, mais aussi une brosse à dent et du dentifrice.

Les enfants qui vivent dans des communautés pauvres ont peu de temps pour apprendre de nouvelles compétences et faire preuve de talents qui ne sont pas immédiatement « utiles ».

Le travail de Bolivia Digna

Nous comblons ces lacunes en gérant des projets qui, même s’ils n’ont pas pour objectifs d’acquérir des connaissances ou compétences précises, ils captivent, divertissent et inspirent les enfants, et en même temps renforcent les valeurs de notre travail. Nous découvrons et développons des talents pour l’art, la musique, le théâtre, la danse, etc., qui auraient pu rester cachés.

Quelques exemples de projets réalisés:

  • Une pièce de théâtre avec les enfants et les volontaires. Ils ont fait ensemble la décoration et la construction de la scène et la conception. Et bien sûr, le grand jour, les parents et les membres de la communauté sont venus au spectacle !
  • Un projet explorant la géographie de la Bolivie en mettant l’accent sur les différentes zones climatiques et les différentes espèces de flore et de faune qui y sont présentes.
  • Un projet visant à concevoir, construire et piloter des fusées alimentées par une « rocket candy ».
  • Cours de chant, de danse, de percussion et de guitare.
  • Cours de cyclisme. Grâce à un don, nous avons un certain nombre de vélos et nous avons pu enseigner aux petits à faire du vélo, et aux plus grands à rouler de manière responsable.
Ces projets viennent généralement des volontaires. En plus d’aider les enfants, ils donnent aux volontaires locaux et internationaux la possibilité d’exercer leur créativité, de mettre en valeur leurs talents, de planifier et gérer un projet important.

Dans les communautés les plus pauvres, les enfants en bas âge se retrouvent souvent dans des environnements peu favorables à leur développement et n’ont pas accès aux soins et à la protection de base. Nous fournissons un lieu sûr où les enfants peuvent participer à des activités sociales, créatives et éducatives.

Pourquoi ont-ils besoin d’aide?

Dans les familles où les deux parents travaillent pendant de longues heures, ces derniers ont des difficultés à répondre à leurs besoins fondamentaux, et il y a peu d’options pour les enfants en bas âge. Ils accompagnent souvent leurs parents au travail ou restent avec leurs frères et sœurs à la maison. Une des conséquences pour les enfants est le manque d’affection, de stimulation, de contact social à un moment important de leur vie, alors qu’ils devraient se développer rapidement.

Le travail de Bolivia Digna

Nous fournissons un lieu sûr où les enfants se sociabilisent, apprennent l’espagnol, la lecture, les valeurs, les principes fondamentaux mais également à prendre soin d’eux et peuvent faire preuve de créativité. Ce projet a l’avantage d’enlever aux frères et sœurs plus âgés le poids de la responsabilité qu’ils auraient eu – et ils peuvent eux aussi participer aux activités.

Depuis 2018, Bolivia Digna soutient encore plus les deux communautés dans lesquelles elle travaille depuis 2014 et aide les écoles maternelles le matin, avec lesquelles nous partageons les salles de classe pour nos propres activités les après-midis.

La situation

Les deux écoles maternelles ont besoin d’aide et de soutien avec les enfants. En particulier dans une école, la professeur est toute seule avec 35 enfants de 3 à 7 ans et il est extrêmement difficile de tous les gérer et d’avoir en plus des activités adaptées à leur âge. Le risque est que les enfants ne reçoivent pas toute l’attention et les explications dont ils ont besoin à un âge crucial (certains apprennent à lire et à écrire, ainsi que les mathématiques de base) et commencent ainsi dans la vie avec, déjà, des difficultés à l’école.

Le travail de Bolivia Digna

Les volontaires peuvent travailler le matin dans une école maternelle afin d’aider les professeurs à gérer les classes, mais aussi afin de pouvoir proposer aux enfants des activités plus adaptées pour leur âge. Les volontaires travaillent avec les professeurs et les soutiennent en aidant et en réexpliquant aux enfants si nécessaire. Mais ils également encouragés à prendre des initiatives, à suggérer des activités et/ou préparer des activités sur un thème spécifique donné par les professeurs.

En général, tout ce qui profite à la communauté, profite également aux enfants. Nous initions donc, facilitons et assistons à des projets ou des actions qui améliorent l’environnement, les infrastructures, les conditions de vie et le statut des communautés.

Voici certains des différents projets auxquels nous avons contribué:

  • Construire et équiper les centres communautaires dans lesquels nous opérons;
  • Construire des toilettes publiques;
  • Améliorer les installations sportives;
  • Replanter des arbres;
  • Construire un parc avec des plantes, des sentiers, des machines d'exercice et des équipements de terrain de jeux;
  • Équiper et faciliter une école de couture aujourd’hui devenue une petite entreprise.

Nous nous engageons ainsi activement auprès des parents et des dirigeants communautaires pour les aider dans leurs relations inter et intracommunautaires.